Twitter
LinkedIn
RSS
Facebook

Critiques de vos livres | Arroseur arrosé: et si nous critiquions… Certains critiqueurs ?

10 bonnes raisons - AutoeditionHey les Plumo’s !

Avez-vous passé un bel été ? Bon c’est un peu tarte de poser la question sachant que je ne date aucun de mes post (c’est plus sympa en mode “anachronique”, non ?) mais ça me fait toujours plaisir d’avoir de vos nouvelles !

Ça fait quelques temps déjà que je voulais publier un article concernant les critiques de vos livres.

Et à force de lire vos réactions de plus en plus nombreuses sur le sujet (sur les réseaux sociaux, forums, dans la Skyperoom des Plumo’s…), il fallait que je m’y mette sans plus attendre.

Comme souvent, c’est en vous que votre plume préférée puise la meilleure inspiration pour publier un billet ; )

Dans votre parcours du combattant d’auteur auto-édité, vous devez à un moment donné faire face à des critiques négatives et parfois blessantes. C’est mathématique et vous n’y échapperez jamais. Cela peut devenir désagréable et vous décourager de continuer.

HEY ! Relevez la tête ! D’abord si on critique votre travail, c’est qu’on s’y intéresse. Ensuite, essayez de faire abstraction de vous-même et de vous demander froidement si parmi certaines critiques qui reviennent, il n’y a pas une occasion de remettre votre contenu en question (ce n’est pas systématique comme on va le voir un peu plus loin).

Par exemple, il y a sur Amazon des commentaires négatifs de lecteurs déçus par un eBook pour des raisons qu’ils expriment à leur manière, et qui peuvent êtres totalement justifiées. Si  cela vous arrive, servez-vous en pour mettre à jour votre contenu si nécessaire, c’est un des avantages du format numérique !

Après cela évidemment les critiques ne sont pas toujours constructives, on le sait.

Si on analyse de plus près certains autres de ces commentaires – par exemple en consultant le profil du commentateur – on peut parfois remarquer quelqu’un qui n’a jamais laissé aucun commentaire auparavant, il est alors difficile de jauger la motivation de votre détracteur car il peut s’agir d’une attaque ciblée mais aussi tout simplement d’un usager qui éprouve pour la première fois le besoin d’exprimer son mécontentement.

… Mais vous avez aussi celui ou celle qui au contraire passe son temps à guetter la moindre occasion de déverser quelques tâches d’huile, tout simplement parce que les tribunes sont plus confortables que le court.

Ce sont les… “Serial commentateurs”

Ils ne sont pas encore légion mais comme pour toute mauvaise herbe, il est difficile d’échapper à leur pousse. Généralement ils n’achètent pas vos livres à proprement parler. Comme ils n’ont souvent rien à faire de leur temps, ils attaquent leurs vides journées à surveiller les nouveautés qui sortent en promo gratuite puis les lisent (ou plutôt les survolent “en sténo” la plupart du temps à en juger par une absence évidente de compréhension du contenu, fréquente dans ce type de commentaires).

Alors si votre contenu correspond à leur vision personnelle (généralement étroite), vous aurez droit à quelques étoiles. Dans le cas contraire, vous aurez droit à un jugement à l’emporte-pièce mais bien ficelé tout de même, afin d’obtenir ou maintenir leurs places dans le top des commentateurs (peut-être pour en tirer une espèce de fierté personnelle ? L’ego prend parfois d’étranges formes).

Même si – à la lecture de certains de ces commentaires – il faut parfois se cramponner pour ne pas rire face à tant de sottise humaine, ça reste une plaie je vous l’accorde.

Mais si vous en êtes victime, avant de le prendre personnellement essayez d’abord – même si c’est difficile – d’éprouver un peu de compassion pour ces malheureux qui n’ont la plupart du temps jamais connu aucun succès dans l’écrit (ni dans quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, les gens qui poursuivent un but jusqu’au bout vous encourageront davantage que ceux qui n’ont jamais osé se lancer eux-mêmes) et choisissent la facilité en essayant de se rendre célèbres par leurs critiques.

On ne peut pas vraiment les blâmer, ils ont juste fait un choix différent du vôtre: Vous avez choisi le courage de publier vos histoires ou votre expertise, ils ont choisi la facilité de critiquer tout ce qui bouge.

Il peut s’agir de personnes qui jugent votre contenu hostile à leur propre vision du monde, et se plaignent généralement du matin au soir que la terre ne tourne pas dans le sens qu’ils estiment juste. Du coup, la fiche de votre bouquin leur sert d’exutoire sans que vous le vouliez. Mais… Vous n’y pouvez rien,  il y aura toujours des personnes qui projettent le reflet de leur propre médiocrité sur tout ce qui peut aller à l’encontre de leur étroitesse d’esprit.

Quoi qu’il en soit de votre côté, après avoir fait le tri entre les critiques qui peuvent être estimées justifiées, et les autres… Deux choix s’offrent à vous:

1. Ruminer en vous les propos désagréables auxquels votre eBook est sujet, et vous décourager. Chercher ce qui ne va pas en vous. Pester intérieurement contre vos détracteurs, qui décidément ne comprennent rien…  Et prendre inconsciemment plaisir à jouer la victime (bon j’y vais un peu fort, désolé mais parfois c’est un mal nécessaire :-p

… Appelons cela “focaliser sur le négatif”. Autrement dit, rester “scotché” sur un événement désagréable.

2. Considérer certaines critiques – celles qui peuvent avoir un minimum de fondement – comme un cadeau de vos lecteurs (entre autres s’agissant d’une orthographe mal vérifiée, d’un formatage négligé, de pauvreté de contenu, de prix disproportionné…) et être à leur écoute pour améliorer sans cesse la valeur de ce que vous leur amenez.

Quant aux autres… Laissez-les pour ce qu’elles sont, un débit d’inepties qui peut parfois même… Augmenter vos ventes !! (C’est ce qui m’est arrivé à plusieurs reprises, confirmant ma certitude que le lecteur n’est pas dupe et fera généralement toujours la différence entre une critique fondée et du simple fiel).

… Appelons cela “relever la tête” et rebondir en prenant tout au plus une heure pour analyser froidement la situation, puis passer à la publication de l’eBook suivant.

Des commentaires, réactions ? @ vos souris & claviers !

Eric – La Plume



      
0
0
0
0
0
Ou copiez le lien
Tags:,,,,,

3 réponses à “Critiques de vos livres | Arroseur arrosé: et si nous critiquions… Certains critiqueurs ?”

  1. Greg says:

    hello Eric, je t’avais contacté pour des conseils pour mon premier ebook il y a un mois!
    j’en suis a mon deuxieme merci!

    je viens de recevoir mon premier avis sur un de mes ebook et ta description tombe dans le 1000. j’ai cru au debut que je voulais voir le mal de mon commentateurs suite a la lecture de ton article ( lu apres la lecture du commentaire).
    pui je retourne sur amazon : oh surprise il est dans le top 50 des commentateurs… avec 600 commentaires..
    j’aurai aimé répondre que quand on lit le livre du travail de quelqu un gratuitement, on peut au moins avoir la décence de ne pas se gargariser par principe au dépend de l’autre…
    j’avoue que ton article la dessus est très bien placé.
    le commentaire est assez negatif, la personne reconnait pleins de choses positives mais les nie globalement…

    • Hey Greg,

      je t’avais contacté pour des conseils pour mon premier ebook il y a un mois!
      j’en suis a mon deuxieme merci!

      Kool ! Bravo, faut rester en action toujours ; )

      Pour le reste oui, si tu sais analyser certains commentaires négatifs, parfois on peut trouver une occasion de remettre son travail en question et de l’améliorer, mais aussi de discerner ce qui peut provenir exclusivement d’un ressenti très personnel du commentateur, et à ne pas toujours prendre forcément contre soi. En effet, on ne peut pas toujours deviner la souffrance masquée derrière un commentaire qui finalement leur sert parfois d’exutoire. Alors ne te démonte surtout pas ! A ton succès,

      Eric – La Plume

  2. Merci Eric, c’est bien vu et tourné de façon fort positive !
    La compassion… Un des secrets du bien-être intérieur et qui ferait que, si plus de monde l’appliquait, le monde tournerait mieux ;)
    Marjorie

Déposez un commentaire

*