Twitter
LinkedIn
RSS

Kindle: Quand le boycott des grands éditeurs profite aux auteurs indépendants

0
0
0
0
0
Ou copiez le lien

Image: Corbeille à livres :))Même si j’ai placé une image un peu provocante pour illustrer les craintes ridicules des grands éditeurs français face à la progression du livre numérique, je ne suis pas de ceux qui pensent que la fin du livre papier approche, et ce même avec le succès grandissant des ebooks Kindle. D’ailleurs ça fait déjà bien + de 5 ans que de l’autre côté de l’Atlantique, l’édition numérique progresse sans discontinuer et pour autant, les gens qui lisent sur des tablettes ne jettent pas tous leurs bouquins à la corbeille.

Et puis après tout cette image pourrait aussi bien représenter la corbeille-type d’une maison d’édition, qui jusqu’à hier pouvait encore décourager même les plus talentueux des auteurs, en réservant ce triste sort à leurs manuscrits.

Ebooks Kindle | Pourquoi tant de critique ?

Pourquoi tant de simagrées en France, de critiques, d’attaques injustifiées contre le livre numérique ?

La méfiance, le scepticisme pathologique et la “peur” face à la nouveauté l’expliquent en partie, mais cela à toujours été, c’est pas grave et puis comme dit ma grand-mère de 85 ans connectée depuis longtemps sur internet, “ça leur passera” :- ))

Ce qui est plus idiot par-contre, c’est cette forme de “boycott silencieux” pratiqué par la plupart des maisons d’édition franchouillardes et poussiéreuses, incapables de suivre la vague et d’adapter leur marché à un public moderne en revoyant leur politique de prix.

Pourquoi sinon en effet, mettent-elles en vente sur la plateforme d’Amazon leurs ouvrages en version Kindle, à un prix plus élevé que le format “Livre de poche”, si ce n’est pour décourager le consommateur d’opter pour le numérique ?

Merci les gars, pour les auteurs indépendants :-p

Comme le souligne cet article du JDN, “En France, la loi Lang permet en effet aux éditeurs de fixer les prix de leurs ouvrages”.

Mais en plus d’une vision bornée et limitée à un bilan de 31 décembre, la plupart des grands éditeurs n’ont décidément pas compris grand-chose au marché du livre numérique.

Car en réalité ils se tirent, à moyen et long terme, une jolie balle dans le pied puisqu’en maintenant des prix prohibitifs, ils orientent l’usager vers des bouquins d’auteurs encore inconnus et qui pratiquent des prix imbattables.

Et ni vous ni moi n’allons nous en plaindre. En effet, de plus en plus d’usagers se tournent vers les avantages du livre numérique, entre autres pour surfer + rapidement dans un bouquin avec une sommaire cliquable, des liens dynamiques vers des définitions, etc…

Du coup grâce au système de suggestions d’Amazon ils peuvent, en attendant de se résoudre à acheter la version poche de leur bouquin préféré, en repérer un autre à découvrir pour 0,99 à 4-5 € en moyenne. Et c’est là que vous auteur de contenu numérique en herbe mais bien avisé, pouvez vous placer ;- )

Et puis ce n’est pas forcément toujours le même public. L’usager moyen d’un ebook Kindle aime un contenu rapide à digérer, pour tuer le temps lors d’un petit trajet, apprendre quelque-chose de nouveau rapidement, passer le temps entre 2 activités…

Bref, il peut très bien avoir quelques petits livres pas chers dans sa bibliothèque ambulante, tout en conservant un certain attachement à des livres papier pour un tout autre usage.

Lancez-vous le temps qu’ils se réveillent ;- )

Comme vous le savez bien, la plateforme KDP permet à de nombreuses personnes comme nous qui veulent se lancer, de publier nos oeuvres sans avoir  à supplier un éditeur revêche de bien vouloir s’y intéresser, et permet à nos lecteurs d’être seuls juges de la qualité de notre travail.

Du coup on peut proposer à des prix plus smart du contenu qui certes, ne rivalise pas toujours avec celui de grands auteurs, mais nous permet de publier et de vendre dans les rubriques de notre choix, avec la chance de pouvoir séduire nous-même notre lectorat sans demander l’avis d’un éditeur, ni devoir enrichir ce dernier sur notre dos.

C’est là qu’est la révolution, et non pas dans l’optique d’une substitution au livre papier. Mais laissons-les donc continuer à croire qu’ils protègent leur bifteck en agissant de cette façon, jusqu’à ce qu’ils aient un éclair de génie et décident alors de se plier à la dure loi du marché, en proposant tout simplement un bien meilleur prix pour la version numérique de leurs publications.

@ suivre de près !



      
0
0
0
0
0
Ou copiez le lien
Tags:,,,,,

8 réponses à “Kindle: Quand le boycott des grands éditeurs profite aux auteurs indépendants”

  1. Smashwords est une autre plateforme d’autopublication que les auteurs indépendants ne devraient pas négliger, car elle joue aussi le rôle de plus grand distributeur mondial d’Ebooks “Indie”, auprès de Kobo, Diesel, Apple, Barnes & Noble, FNAC et beaucoup d’autres librairies numériques.

    J’ai réalisé récemment une interview de son fondateur et CEO Mark Coker, qui tient des propos intéressants sur l’évolution du numérique et de l’autopublication, chiffres à l’appui. Et Coker pense que l’Europe et la France sont sûres pour une explosion de l’autopublication, qui va représenter une concurrence sérieuse pour les éditeurs traditionnels.
    Je pense que cet article mérite d’être découvert ici:

    http://www.florianrochat.com/blog.htm

    • laplumeautonome says:

      Hi Florian,

      Merci pour ton commentaire, et saluons au passage ‘La Légende du petit aigle’ dont la visite est très appréciée : ) Merci aussi pour partager ce super article de blog, et pour soulever l’importance d’autres plateformes d’autopublication. Elles ne sont effectivement pas à négliger mais si tu le permets, j’aimerais mettre l’accent sur un point important sur lequel je pense, tu devrais être plutôt d’accord: la focalisation est le seul moyen de mener un projet à son terme, bouquin ou autre d’ailleurs, et pourquoi pas s’intéresser à plus de plateformes une fois qu’on a mis la main à la pâte. A ton niveau, on a déjà une certaine maîtrise du formatage, de la publication etc – Mais pour ceux qui démarrent à partir de ‘scratch’ mieux vaut miser sur une source de diffusion dans un premier temps, et tant qu’à faire le plus simple pour les francophones reste la plateforme Kindle. Ce que développe Mark Coker sur l’auto-publication numérique est effectivement très intéressant, mais ne concerne pas uniquement Smashwords: Connaissant Amazon, Kindle ne devrait pas avoir à envier trop longtemps d’autres plateformes. Pourquoi pas ensuite, faire un “scale-plan” sur d’autres plateformes, une fois ton plan bien dessiné via Kindle. Qu’en penses-tu ? @ bientôt Eric – La Plume

  2. Patrick says:

    Bonjour,
    Chouette ces infos, je rentre dans l’équipe.
    J’avance sur l’écriture et la mise en forme de mon premier ebook Kindle.
    J’en suis à la sortie HTLM avec une table des matières “interne” au document.
    Je peine un peu avec la construction de la table des matières (ou sommaire)spécifique au Kindle.
    Je vais essayer ton logiciel Mobipocket Creator. Merci de cette indication.
    Quand au prix, je vise 2,73 ou 2,77 mais ça ne finit pas par 97. Serait-ce rédhibitoire ?
    Je vous tiens au courant lorsque j’aurai réussi.
    Patrick V….

    • laplumeautonome says:

      Hi Patrick. Bienvenue dans l’équipe alors ! Oui, quand on débute la structure ‘table matières’ est pas tjrs évidente, c’est pourquoi je t’ai donné quelques pistes en réponse au commentaire que tu as posté sur ce lien. N’hésites pas à revenir poster si t’as d’autres questions et/ou si t’as avancé ! @ bientôt. Eric – La Plume

  3. myriam says:

    Hello Eric

    Quelques questions tous azimuts:
    Pour écrire un e-book y a t-il des polices d’écriture que tu recommandes particulièrement pour lire le plus agréablement sur kindle?

    Peut-on traduire un e-book en plusieurs langues pour le vendre sur plusieurs marchés Amazon ou y at-il une limite?

    J’ai cru comprendre qu’on peut envoyer à Amazon un ebook en doc.et que eux le transforme pour kindle.
    Comment met-on son fichier en doc.?

    J’ai fait un tour sur les forum kindle pour voir un peu l’ambiance; il semble que le fait de payer pour se procurer un livre kindle paraît exagéré à certains: qu’en penses-tu? Le kindle courre t-il le risque de devenir gratuit un jour? D’ailleurs, question importante, comment fixe-t-on le prix?
    Merci Eric et pardon de te bombarder de questions! Très bonne journée
    myriam

    • laplumeautonome says:

      Slt Myriam, pas de pb pour tes questions, comme police on peut utiliser Calibri en taille 12, ou Georgia mais de toute façon après le formatage, c’est la police propre au Kindle qui prend le dessus, et qui est donc déjà prévue pour le confort de lecture.

      Pour les marchés / les langues, ton ebook sera automatiquement publié, de toute façon, sur toutes les plateformes quelque soit la langue. Maintenant pour mieux cibler ton marché, tu vendras évidemment + de tes livres en anglais sur les plateformes anglo .com/.co.uk, que sur .fr, et vice-versa.

      Pour l’uploading te tes livres j’ai aussi entendu dire qu’on pouvait envoyer en .doc mais perso, je préfère le mettre au format avant, ça fait gagner du temps pour le faire valider plus vite par l’équipe de révision KDP. Ton fichier est en .doc par défaut, puisque tu l’écris dans Word. Ensuite si tu veux faire ton formatage toi-même, il te faut un logiciel gratuit qui s’appelle ‘Mobipocket Creator’. Puis tu prends ton ebook .doc dans Word, tu fais ‘enregistrer sous’ et choisis ‘html’ comme format pour créer une version de ton ebook en html. Ensuite, c’est ce nouveau fichier html que tu vas utiliser pour le formater en .prc à l’aide de Mobipocket Creator.

      Je vais faire un tuto là-dessus dès que possible, mais en attendant tu px trouver un tuto sympa sur ce lien

      Sur les forums KDP comme sur tous les forums, il y a ‘à boire et à manger’ autrement dit il faut filtrer un peu l’info et ne pas tjrs forcément tenir compte des affirmations des uns et des autres, surtout celles de ceux qui s’improvisent comme visionnaires d’évènements tenant plus du fantasme que de la réalité, par exemple la gratuité totale des livres publiés sur Kindle.

      Il est pas plus exagéré de payer pour un bouquin Kindle, que de payer ta boulangère quand t’achètes une baguette de pain, il y a un boulot derrière donc la notion d’échange est logique, mais t’auras tjrs une armée de gens qui s’imaginent que tout devrait leur être dû gratuitement.

      Pour ce public-là, il y a des livres gratuits sur Kindle comme les fables de Lafontaine ou quantité d’oeuvres du domaine public. Maitenant, rien n’empêche à un auteur d’utiliser le système KDP Select (+ d’infos sur le site / la FAQ de KDP) pour promouvoir leur nouvelles oeuvres et se faire connaître en proposant leur contenu gratuitement pendant une période limitée.

      Pour fixer un bon prix, il faut se baser sur le contenu: 4/5000 mots ne devrait pas dépasser 1 à 2 €, 10 à 20000 mots plutôt 3 à 4 €, etc. Petite astuce marketing sur les prix: les prix avec ‘,97’ ou ‘,99’ partent mieux (me demande pas pourquoi lol) par exemple, 1,97 est mieux que 2. Mais pour avoir un prix final qui s’affiche sous cette forme, il faut tenir compte de la TVA luxembourgeoise sur le numérique qui est de 3%.

      En version simple, il faut diviser ton prix final souhaité par 1,03 donc par ex. si tu veux que ton prix s’affiche à 1,97 € tu fais: 1,97/1,03 ce qui te donne 1,9126—- et quelques :) si le chiffre après ta 1ere décimale est inférieur à 50 (ici, 26) tu mettras 1,91 au moment de choisir le prix de publication, si c’est au-dessus il faut mettre 1,92 etc..

      . .Espérant que c’est assez clair et que ça puisse t’aider ! Sinon hésite pas à demander des précisions. @ bientôt. Eric – La Plume

  4. myriam says:

    C’est super ce blog. J’ai lu votre article avec attention et comme je compte publier sur kindle et que je suis néophyte je suis très intéressée par vos astuces et infos .
    A bientôt
    Myriam

    • laplumeautonome says:

      Hi Myriam, merci pour t’arrêter un instant ici, merci aussi pour ta remarque et les encouragements :) C’est une tr bonne idée de vouloir publier sur Kindle, il n’y a pas meilleure période que maintenant car il y a de + en + d’usagers de tablettes, et donc de lecteurs de livres numériques :)

      Même avec deux semaines de folie qui m’attendent, je vais faire de mon mieux pour prendre un bloc temps et mettre + d’astuces dans la section.. ‘AStuces’ justement : ), avec une meilleure mise en page et peut-être même des videos ecran si j’ai le tps. En attendant il faut surtout pas hésiter à poser des questions, je réponds tjrs même si parfois ça dure un peu avt la réponse lol. @ tr bientôt. Laplume

Déposez un commentaire

*